Le Luberon fait son cinéma

Le Luberon, terre d'inspiration

 

La beauté remarquable du Luberon, ses paysages préservés, ses villages perchés attirent immanquablement le cinéma. Les tournages se succèdent de long métrage en téléfilm, sans oublier la publicité. Le bureau du cinéma Luberon Vaucluse œuvre pour le développement du 7e art dans le Luberon.

 

Le château des oliviers

Le saviez-vous ? "Cette série à succès des années 90, a beaucoup contribué à la renommée du Luberon et de l’art de vivre "authentique "de notre destination : paysages, belles pierres, vie rêvée… de la réalité à la fiction.

Plus récemment, le tournage de "Gaspard le bandit" s'est déroulé entre autres à Gargas et Apt, Buoux et Ménerbes. Un retour romantique vers le XVIIIe siècle dans ces villages haut perchés, cadre idéal où Jean Hugues Anglade interprétait ce Robin des bois provençal.
 

Roussillon et les ocres

Dans le village de Roussillon, classé parmi les plus beaux de France, la silhouette du grand Fernandel accompagné de Marguerite, sa compagne de « Heureux qui comme Ulysse » déambulent encore. Les couleurs de ce village ont aussi inspiré le réalisateur Claude Lelouch pour quelques scènes de son film « La Belle histoire » tournées dans les ocres que vous randonnerez sous le soleil omniprésent. « L’été meurtrier » en Luberon penche vers le dramatique. Entre le village de Gordes et celui de Goult, Isabelle Adjani et Alain Souchon ont interprété des personnages qui ont marqués les années 80. Un cadre tranquille pour mettre en scène la passion et la folie.

 

Pagnol et Giono

Vers le sud, le Pays d’Aigues, est devenu fameux depuis le tournage des œuvres de Marcel Pagnol : "Manon des Sources" et "Jean de Florette" : la superbe chapelle de Vaugines, où le Papé (Yves Montand) apprend une vérité cruciale. Les terres sèches des collines d'Ansouis et Mirabeau ont vu gambader Emmanuelle Béart, dans son rôle de Manon. Pagnol était encore à l’honneur à Grambois pour "La Gloire de mon père". Ce village a été choisi pour représenter celui de la Treille, près de Marseille. De Pagnol à Giono, de Grambois à Cucuron… Dans une scène remarquable, "Le Hussard sur le Toit" bondit de toit en toit sur les tuiles romanes usées par le temps.
 

Bonnieux et le vin

Dans ce village aux allures de crèche, les vieilles pierres ne manquent pas. Le maire de fiction, Michel Galabru occupait une belle bastide dans la comédie « Les mouettes ». Toujours à Bonnieux, vous dégusterez les vins des châteaux. Comme Russell Crowe, dans le film de Ridley Scott « A good year » d’après l’œuvre de Peter Mayle, qui a interprété un américain charmé par la viticulture, le Luberon et Marion Cotillard. Vous imaginerez aussi facilement les personnages déjantés de la série britannique « Absolutely fabulous » en train d’abuser des AOC, dans un épisode époustouflant de drôlerie.

D’un domaine viticole à une brasserie, il n’y a que quelques kilomètres. En prenant un café au « Grégoire » à Apt, c’est la comédie "Gazon Maudit" qui se rappellera à votre mémoire.
 

Si le Luberon a été souvent servi d’écrin à des tournages, de très nombreux artistes, comédiens et acteurs ont également choisi cette région pour des vacances ou pour résider de manière permanente, mais chut... tout cela est confidentiel.

 

Pour en savoir plus : Commission du Film Luberon-Vaucluse