Tradition de Noël : les treize desserts provençaux

 

Noël est fêté partout en France, mais dans chaque région, il y a une tradition particulière. Ici, en Provence, c’est un assortiment de mets appréciés par tous les locaux : les treize desserts ! Cette tradition rappelle à tous les repas de famille, le passé de nos grands-parents… l'ambiance d’un Noël en Pays d'Apt Luberon, tout simplement !

 

Pourquoi treize desserts ?

La réponse n’est pas si évidente que cela. Il a fallu attendre le milieu des années 1920, pour que le nombre 13 s'impose définitivement, porté par Joseph Falle, un médecin féru de cultures et traditions provençales.

Pourquoi 13 desserts ? Parce qu'il y a treize convives lors de la Cène : les douze apôtres et le Christ.

Autrefois, cette tradition réunissait toute la famille y compris les serviteurs. On partageait les 13 desserts traditionnels, après la messe de minuit lors du « gros souper ». Ils se dégustaient avec du vin cuit, et restaient sur la table jusqu'au lendemain de Noël, le 26 décembre. Chaque convive doit tous les goûter !

Aujourd’hui, cette coutume est partagée par tous les Provençaux, croyants ou non.

La liste des 13 desserts provençaux

Il semblerait qu’il n’y ait pas de liste exacte. La composition de celle-ci varie selon le lieu où l’on se trouve en Provence. Mais il y a une base commune à tous.

Les mendiants (les fruits secs)

Ils sont au nombre de 4, en référence aux principaux ordres religieux : les noix et noisettes (ordre des Augustins), les raisins (ordre des Dominicains), les amandes (ordre des Carmes) et les figues (ordre des Franciscains).

Ce qu’on appelle les mendiants, ce sont aussi ces petits palets de chocolat surmontés de fruits secs ou lamelles de peau d’agrume confites. Au lait, blanc ou noir, il y en a pour tous les goûts !

Les fruits frais

Dans la tradition, on servait des fruits frais de saison comme des oranges ou clémentines, ainsi que des fruits soigneusement conservés dans les caves et greniers comme le raisin blanc ou encore le melon d'eau. Ces fruits ont été rejoints ensuite par des fruits plus exotiques comme la mangue issue des anciennes colonies.

Une pompe à l'huile

La pompe à l'huile, également appelée « fougasse » ou « gibassié », est un délicieux pain brioché parfumé à la fleur d'oranger. Selon la tradition provençale, la pompe symbolise la réussite, elle se rompt comme le pain mais ne se coupe pas si on ne veut pas se trouver ruiné l’année d’après.

Du nougat

Typique du bassin méditerranéen, blanc ou noir, le nougat est une confiserie à base de blanc d’œuf, de miel et d’amande. Il en existe de toutes les sortes : mou, dur, aux noisettes, amandes grillés pignons de pins ou encore aux pistaches… Dans la tradition, le classique nougat blanc et le nougat noir représentent respectivement les pénitents blancs et noirs.

Des spécialités locales

Dans chaque région, on pourra donc trouver des mets traditionnels.
A Marseille par exemple, ça sera la navette, à Aix-en-Provence, le calisson et à Apt, le fruit confit...

Coup de coeur : Denis Ceccon et son fils, Frédéric, artisan-confiseurs de père en fils et héritiers d’un savoir-faire depuis 1969 perpétuent la tradition et régalent les amateurs de bons fruits confits… mais pas que ! Chocolats, nougats, confitures, la fabrication se veut à l’ancienne et artisanale. ›› Passez vos commandes

Le saviez-vous ? Quand vous mangez un calisson, vous dégustez également du fruit confit. En effet, cette célèbre confiserie provençale est fabriquée à base de melons confits !

Le fruit confit, le plus local des 13 desserts

 

Pour les fêtes, goûtez la spécialité culinaire du Pays d’Apt : le fruit confit ! Enrobé de chocolat, sous forme d’orangette ou citronette, il prend une saveur particulière pour Noël. Une façon plus gourmande de les déguster ! À Bonnieux, K-Delices, artisan-chocolatier, vous propose une large game de chocolats aussi beaux que bons !

›› Commandez vos chocolats