LACOSTE

 Lacoste, le village des Arts

Plongeant sur la plaine du Luberon, le village de Lacoste offre un panorama à couper le souffle du Luberon au Mont-Ventoux. Au détour de ses ruelles escarpées et caladées, se dégage le charme authentique des villages perchés de Provence. Ici, presque rien n’a changé, aucun commerce ou restaurant ne vole la vedette aux maisons en pierres et au patrimoine médiéval.

Lacoste est un village chargé d’histoire qui inspire de nombreux artistes locaux et internationaux depuis des décennies. Le Savannah College of Art and Design (SCAD), une prestigieuse université américaine installée au cœur du village, est considérée comme un véritable poumon artistique !

Lacoste est également connu pour son château, ancienne propriété du Marquis de Sade, et pour ses célèbres carrières de pierres qui sont à présent un lieu d’accueil prestigieux pour des évènements de renommée.

Téléchargez le plan du village de Lacoste

Le village se visite à pied. Stationnement gratuit et ombragé au parking paysager ›› Localiser le parking sur la carte

Jour de marché

En saison d’avril à octobre, c’est le mardi matin que les marchands s’installent pour le marché du village. Vous y rencontrerez des artisans et des producteurs locaux.

Les incontournables du village

  • Le Château de Lacoste, autrement appelé Château du Marquis de Sade

Occupé à l’époque gallo-romaine, le château fut la propriété de la famille Simiane au XVIème siècle. Le 6 juillet 1716, la seigneurie est revenue par héritage à François Gaspard de Sade, grand-père du « Divin Marquis », lequel fit effectuer des travaux d’embellissement, et s’y retira en 1771. Bien qu’il y séjourna peu, étant plus souvent en prison, c’est à l’abri de ces murs que le marquis philosophe lança ses défis à Dieu, à la Justice et à la Famille, qu’il considérait comme autant d’entraves à sa liberté. Mis au pillage à l’époque de la Révolution, le château est vendu au marquis de Rovère, représentant du peuple ; mais celui-ci, compris dans le complot royaliste de Pichegru, est déporté en Guyane, et le domaine, saisi, est vendu aux enchères.

Personne n’en ayant voulu, le concierge finit par l’acheter et entreprit de le démolir pour en revendre les matériaux.

En 1952, André Bouer le racheta et entreprit sa restauration. En 2001, le couturier Pierre Cardin achète et sécurise le site.

 

  • L'école des arts Savannah College of Art and Design

Fondé en 1970 par l’artiste, américain Bernard Pfriem, SCAD Lacoste, appelé autrefois l’École des Arts Lacoste, a organisé sa première session au cours de l’été 1971. Il a vite acquis la réputation d’être à la fois une école d’art rigoureuse et un refuge idyllique permettant de s’isoler des distractions offertes par la vie quotidienne – un endroit calme permettant le travail créatif et l’introspection dans un cadre offrant une lumière naturelle merveilleuse dans un superbe cadre pastoral. Elle se situe dans une vieille bâtisse entièrement rénovée dans la vallée en bas du village de Lacoste. Aujourd’hui les programmes académiques de Lacoste sont gérés par SCAD – Savannah College of Art and Design. À l’intérieur de ses anciens murs, SCAD Lacoste offre diverses installations modernes. Les étudiants de SCAD Lacoste sont totalement immergés dans le village aux rues pavées et deviennent partie intégrante d’un centre artistique florissant.

Les points touristiques

Cultivant l'exploration culturelle et créative dans la Provence, SCAD Fash Lacoste fascine les visiteurs avec des expositions acclamées par la critique de créateurs de mode, de cinéastes et de photographes de renommée internationale. Éclairant les innovations contemporaines ainsi que les héritages légendaires, le musée célèbre la mode en tant que langage universel, les vêtements en tant que vecteurs importants d'identité et le film en tant que médium immersif et mémorable.

›› Programmation des expositions

  • L’église Saint-Trophime

Située à l’extérieur de l’enceinte médiévale, elle a été remaniée à plusieurs reprises. Des parties d’époque romane restent visibles tandis que l’entrée actuelle résulte d’une reconstruction au XVIIème siècle. ›› Visiter l’église virtuellement 

  • Portail des Chèvres

Date du XIV-XVème siècle, il ouvre au sud et constitue l’entrée haute du village

  • Portail de la Garde

Date du XIV-XVème siècle. Il était autrefois la porte d’entrée principale du village lorsqu’il était fortifié.

  • La Rue du Four

  • Le Temple

Sur sa façade, un panneau retrace l’histoire des Vaudois et des protestants de Lacoste. Ce temple date du XIXème siècle, il a été construit de 1883 à 1885.

Couronné d’un campanile à une époque récente, il marque l’entrée de l’espace seigneurial, le noyau castal.

  • Les carrières de Lacoste

Les points de vue

Vue sur le village Lacoste
Depuis le village de Bonnieux

Vue sur la plaine
Depuis le château du Marquis de Sade

Lacoste, un village chargé d’histoire

Son emplacement particulier en fit longtemps à la fois un cul de sac et un poste d’observation, dont l’importance s’affirma quand Bonnieux, la commune voisine, devint enclave du Comte de Provence, au début du XVI ème siècle.

Le site avait été occupé par l’homme dès la fin des temps préhistoriques et on a trouvé des vestiges néolithiques au lieu-dit le Baqui, sur le plateau. Il faut attendre le début du XI ème siècle, c’est-à-dire le départ des Barbares qui avaient mis le pays d’Apt à feu et à sang, chassés par la famille de Saint-Mayeul, pour que Costa, apparaisse dans les textes les plus anciens que nous ayons. Un nommée Eldebert est alors seigneur du lieu. Le fief devient plus tard possession de la famille de Simiane, qui le transmet par alliance aux Berton de Crillon au XVIIème siècle. Entre-temps, les guerres de religions ensanglantèrent le secteur et, en 1545, les troupes catholiques du Baron d’Oppède assiégèrent Lacoste, où vivait une forte colonie vaudoise. Malgré les épisodes sanglants de cette époque, une communauté protestante importante se maintint jusqu’à aujourd’hui.

À proximité du château, dans un cabanon, vivait à la fin du XIXème siècles, Louis Malachier, meunier et sculpteur de grand génie. « C’était un homme modeste qui n’avait d’autre ambition que son amour de la pierre, du rêve et de la liberté ». Terre de prédilection, ce lieu lui procurait la matière brute à façonner. En ce temps-là, l’exploitation des carrières de pierres était florissante, Lacoste regroupait de nombreux carriers et comptait de nombreux commerces et artisans.

Le village lui-même n’a pas tellement changé. Bien serrées les maisons sont disposées en gradins au pied des ruines du château. Sauf la rue basse, très étroite et où se tiennent les commerces devenus rares, toutes les rues sont en forte pente, reliées par des passages pittoresques. Ces ruelles caladées, où demeurent une célèbre école d’Art Américaine : le SCAD.

Les vaudois à Lacoste

Après 1400, création de la première colonie vaudoise à Lacoste. Ils se réunissent chez Etienne Appy et chez Antoine Malan.

En 1545, les Vaudois subissent les pressions par les troupes de Meyniers qui massacrent et violent les Vaudois du village.

En 1560, la colonie vaudoise fait partie des 60 églises « dressées ».

En 1598, l'édit de Nantes est signé par Henri IV. Ce dernier rétablit ainsi la paix et impose son pouvoir. Il réaffirme la religion catholique comme religion du royaume tout en accordant aux protestants le droit de célébrer leur culte.

En 1611, construction d’une salle de culte au-dessus de la maison commune.

En 1648 et 1658, synodes protestants de Provence à Lacoste.

En 1663, destruction de la salle servant de lieu de culte, par ordre de Louis XIV.

En 1668, conflits entre moines de Saint Hilaire et protestants de Lacoste, quand ces derniers se rendent au prêche à Mérindol.

En 1685. L'édit de Fontainebleau mis en place par le Roi-Soleil révoque l'édit de Nantes et vient tout changer. Le roi Louis XIV souhaite bannir le protestantisme du royaume de France.
De 1598 à 1661, les protestants de France jouissent d’une paix relative après les ravages des guerres de religion.

En 1787, l'édit de Tolérance ; 67 familles se déclarent protestantes.

En 1789, il faudra attendre la Déclaration des Droits de l’homme de 1789 pour que les Français disposent enfin de leur liberté religieuse.

En 1801, aménagement en temple d’une maison du village.

En 1822, projet de construction d’un temple (non réalisé).

De 1883 à 1885, construction du temple actuel devenu salle polyvalente de la commune en 1976.

En 1945, la paroisse de Lacoste est rattachée à Cavaillon, le culte est célébré plusieurs fois par an dans l’ancien temple.

En 1976, le temple est devenu salle polyvalente de la commune.


TOP 3 des randonnées alentours

›› Retrouvez toutes les randonnées du Luberon sur Chemin des Parcs

Informations pratiques

Office de Tourisme Pays d’Apt Luberon
Bureau de Lacoste

La Cure – Place de l’église
84400 LACOSTE
T. +33 (0)4 90 06 11 36
www.luberon-apt.fr

›› Consultez les horaires d'ouverture des bureaux d'information

Mairie de Lacoste

27 Place de la mairie
84480 LACOSTE
T. +33 (0)4 90 75 82 04
www.lacoste-84.com


 


Lignes et horaires de bus

Ligne 18 : Apt - Bonnieux - Cavaillon : Télécharger la fiche horaire

Les services du village