GOULT

Ruelles du village de Goult dans le Luberon

Goult, le village « caché » du Luberon

Son nom vient de celui de la famille d’Agoult, la plus ancienne de la région et la plus puissante au Moyen-Âge !
Ce village situé entre Gordes, Roussillon et Ménerbes est d’une extrême discrétion, c’est pourquoi on le nomme le village caché ! Cependant il n’a rien à envier aux villages alentours, la beauté des bâtiments et des ruelles charment à l’unanimité les visiteurs !
 Vous serez séduit par ce petit village où la nature et les pierres s’allient en parfaite harmonie. Quel plaisir de balader dans ses petites rues avec ses passages voutés, ses arcades, ses portes anciennes et ses belles maisons de pierre et d’ocre.
Patrimoine historique ou naturel, Goult vous réserve de belles surprises, alors laissez-vous aller dans ce village typiquement provençal !

Téléchargez le plan de village de Goult

Le plan vous permettra de repérer plus facilement les différents sites touristiques du village.
(Plan conçu par la mairie de Goult).

Jour de marché

Le jeudi matin c’est jour de marché à Goult sur la place de la libération. Venez remplir votre panier de produits du terroir issus des producteurs du Luberon. Goûtez aux spécialités et échangez avec les marchands, nos ambassadeurs du Luberon.

Les incontournables du village

• Le Moulin de Jérusalem

Reconnu comme le plus ancien moulin de Goult, le moulin de Jérusalem se trouve en haut du village. Il y a eu deux moulins à vent à Goult. Il figure dès 1750 sur le cadastre, où il porte le nom de Tré Casteau (hors du Château) puis en 1806 dans l’inventaire des biens du marquis de Donis. Il prendra ensuite le nom du quartier où il se trouve.

Il fonctionnera jusqu’aux dernières décennies du XIXème siècle. Puis après la seconde guerre mondiale, il reprend vie en accueillant l’Institut Géographique National pendant environ 50 ans.
La commune récupère la propriété du moulin en 1990 et d’importants travaux de restauration sont faits pendant quelques années pour que ce dernier retrouve son aspect d’antan.

• Le conservatoire des terrasses

À 15 minutes de marche du moulin de Jérusalem  se trouve un site paysager restauré exceptionnel, témoin d’un patrimoine architectural et agricole. Pour y accéder rejoignez le chemin de la Carredone. Dès l’entrée du site on constate que les terrasses, dénommées  en provençal « restanques » ou « bancau » occupent un amphithéâtre naturel, protégé du mistral et des fortes gelées grâce à son exposition plein sud. Leur production venait en appoint à celles des terres cultivées de la plaine, plus fertiles, mais inondables.
Ce site témoigne de l’emploi optimal de la pierre sèche : clapiers, bories, murets, escaliers volants, citernes, abris à ruches…

Les cultures en terrasses associent ces trois éléments fondamentaux : l’eau, la pierre et la terre.

• L’eau qui irrigue par infiltration et dont on maitrise le ruissellement. Le captage, grâce à la construction d’aiguiers, permet de constituer dans les citernes une réserve pour la période sèche.
• La terre qui en s’accumulant, enrichit, amende et entretient les sols.
• La pierre qui s’est retirée du sol, laisse une terre cultivable et permet des constructions caractéristiques en mettant en œuvre des techniques simples d’assemblage en pierre sèche.

Notre Dame de Lumière

Située dans le hameau de Lumières appartenant à  Goult, Notre Dame de Lumière se trouve sur un point stratégique constant pendant toute l’histoire. Dès l’époque mésolithique (9000 ans av. J.C), l’homme est déjà présent sur ce site. Au Moyen-Âge, c’est un relais de poste et dès 1163 un lieu de pèlerinage après les premiers miracles en 1661. En 1816, les Oblats de Marie immaculée, ordre religieux à vocation missionnaire, s’installent à Notre Dame de Lumière qu’ils agrandissent et embellissent.

Notre Dame de Lumière recèle bien des trésors comme une collection d’ex-voto et offre une architecture exceptionnelle. Vous pourrez également visiter la crypte magnifiquement décorée.

Les points touristiques

• La Chapelle Saint Véran

Elle est située dans une enclave de Goult, il faut traverser le hameau des Maquignons pour dénicher cette petite chapelle romane édifiée au XIème siècle sur dalle rocheuse et entourée de chênes. La chapelle a été construite suivant le plan habituel d’une nef rectangulaire s’ouvrant à l’est sur une abside semi-circulaire voûtée en cul-de-four. Fragilisée par des glissements de terrain elle aurait alors connu une deuxième étape de construction. Chapelle paroissiale, elle fut le prieuré au XIIème siècle sur une courte période.
Lorsque la mairie entre à nouveau en possession de la chapelle en 1989, celle-ci menace de tomber en ruine, qui décide de la restaurer. Cependant certaines contraintes n’ont pas permis de la rénover à l’identique.

• L'Église de Saint-Sébastien

Cette église située au cœur du village est inscrite à l’inventaire des monuments historiques. La construction de l’église de type romane commence sous Guillaume d’Agoult au XIème siècle, elle jouxte le presbytère et l’ancien prieuré qui dépendait de l’abbaye de Saint-Victor de Marseille.

C’est en 1785, que l’église prend l’appellation de Saint-Sébastien, protecteur de la peste et saint patron de Goult.
En entrant dans l’Eglise, on est frappé par sa simplicité toute romane et ses proportions harmonieuses. Le parfait équilibre de la nef voûtée en berceau brisé, se retrouve dans les chapelles latérales et dans l’abside semi-circulaire, couverte d’un cul de four, au-dessus du chœur en berceau.

Plusieurs chapelles se situent de part et d’autres de la nef : la chapelle Sainte-Catherine, la chapelle Saint-Sébastien, la chapelle Sainte-Anne, la chapelle Sainte-Marguerite, la chapelle de la Vierge.

Accolée à la façade Nord, se trouve la chapelle dédiée à Saint-Jospeh, également dite, « des hommes ou de l’orme ». Elle abrite un retable remarquable qui est considéré comme une œuvre maîtresse parmi les plus intéressantes.


• La fontaine-lavoir de la Ferraille

La fontaine-lavoir située à la sortie du village, fut construite en 1818 après une sécheresse extrême qui sévissait depuis deux ans. L’eau y coule depuis des lustres et, de mémoire de goultois, la source ne s’est tarie.
En contre-bas de la route, une source remplit la citerne de la fontaine qui alimente le lavoir. Au-dessus, une pompe à chapelet actionnée par une roue, alimentait un abreuvoir et un lavoir en bordure de la route. Sa restauration ravivera les souvenirs encore présents dans les mémoires. Des panneaux descriptifs installés sur le mur du lavoir du bas, relatent l’histoire de l’eau à Goult.

• La porte de l’Ourme

Il s’agissait de la porte d’entrée principale du village

• La place de la Libération

Place principale où se trouve le monument aux morts, l’église, l’ancien presbytère et l’ancien prieuré.

Les points de vues

Vue sur la plaine et le Luberon
Depuis le moulin de Jérusalem

Vue sur la plaine et le Luberon
Depuis le conservatoire des Terrasses

Vue sur le village de Goult
Depuis la route de Roussillon

TOP 3 des randonnées alentours

›› Retrouvez toutes les randonnées du Luberon sur Chemin des Parcs

Informations pratiques

Office de Tourisme Pays d’Apt Luberon

788 Avenue Victor Hugo
84400 APT
T. +33 (0)4 90 74 03 18
www.luberon-apt.fr

›› Consultez les horaires d'ouverture des bureaux d'information

Mairie de Goult

31 Place Jean Moulin
84220 Goult

T. +33 (0)4 90 75 43 12
www.goult.fr


Lignes et horaires de bus


Les services du village 

  • La Poste
  • Boulangerie
  • Restaurants et hébergements dans le centre village et à proximité 
  • Parking gratuit
  • Médiathèque
  • Maison de village (information pôle emploi, associations, population, tourisme, accès internet)
  • Epicerie
  • Boucherie
  • Aire de camping-car