LAGARDE D'APT

Le village des Grands Espaces

Ce village situé à plus de 1000 mètres d'altitude, sur le plateau d’Albion est le plus élevé du Pays d’Apt. Du Mont Saint Pierre, la vue s'étend du Mont Ventoux à la Montagne de Lure, jusqu'aux cimes neigeuses des Préalpes.
Lagarde est le domaine des grands espaces : vastes champs de lavande vraie, incomparables sous-bois et forêts sauvages, sous le ciel le plus pur d’Europe. La remarquable forêt de hêtres de Lagarde d'Apt est aujourd’hui protégée des interventions de l'homme. Une réserve biologique intégrale sur 125 hectares de hêtraie a été approuvée récemment.
Garda est citée au XIIIe siècle mais dès le XIIe siècle, trois églises existaient déjà. Les premiers seigneurs sont les Simiane, avant de devenir la propriété des comtes de Sault. Cependant, la commune est née de la volonté du duc de Lesdiguières, maréchal de France qui en 1626, voulut fonder un village sur son domaine du plateau. Dans ce but, le duc offrit des terres à 13 familles. Ces dernières demandèrent à s'installer sur l'exploitation qui leur était octroyée, plutôt que de se regrouper en village. Depuis, Lagarde d'Apt est une commune éclatée et composée de fermes et d'exploitations agricoles, sans véritable hameau.
Au XXe siècle, Lagarde d’Apt est un haut lieu de la Résistance qui a vécu de nombreux parachutages dirigés par Fernand Jean d’Apt et le Maquis Ventoux.
En 1966, l’état lance la construction des installations de la force de dissuasion nucléaire française (missiles sol-sol balistiques). Le site stratégique militaire du Plateau d’Albion a perduré de 1971 à 1996.