-A +A

Viens photographier les couleurs du marché Provençal 

Rien de plus vivant que de visiter la ville un jour de marché

L'un des plus beaux marchés de Provence à mes yeux !

Un samedi matin à Apt...

Tous les samedis, depuis le XIIe siècle, c’est l’été, même au cœur de l’hiver. Le marché commence place de la Bouquerie et n’en finit pas ; il occupe et traverse toute la vieille ville.

« Apt, petite ville, grand barat » disait Remerville. Dans le passé, on vendait le drap et la toile dans la rue principale et sur les bords du Calavon, les produits de la terre, place du Septier, place du Postel et de la Cathédrale. Au XVIIe s, le marché du bétail se tenait soit à la Porte de la Bouquerie,  soit à la porte de Saignon,  afin de ne léser, ni le haut, ni le bas de la ville.

Aujourd’hui, au plus fort de la saison, plus de 300 exposants, originaires de tout le Midi, investissent la ville. Certains exposent même de père en fils.

En saison estivale, on frise quasiment l’émeute. On a envie de tout voir et de tout goûter. Alléché par les parfums, attiré par les couleurs, on ne résiste pas aux fromages crémeux, aux olives salées, aux vins capiteux. L’abondance des fruits et des légumes de saison, fraises, melons, ail et tomates aux couleurs et aux parfums généreux exalte les sens. Plus intimidant est le stand des truffes où le verbe se fait discret et où l’on échange les précieuses « rabasses » en hiver. Nous devons aux chèvres les délicieux fromages de pays, les éleveurs sont disséminés dans les ruelles. Le marché aux fleurs s’épanouit aux extrémités de la vieille ville avec la lavande, les plantes aromatiques et les bouquets romantiques composés de fleurs séchées. Tous les artisanats se dispersent le long de la rue principale : tissus de Provence, boutis et indiennes, objets précieux ou exotiques, poteries colorées et terres vernissées, bijoux et chapeaux colorés.

Sur le marché, les ressources de la terre tiennent une place presque aussi importante que le geste et la parole. On parle un peu et même beaucoup, on touche avec les yeux, mais on soupèse les fruits, alors que les nappes gonflent sous le Mistral.

C’est ici que l’art provençal de la faconde prend tout son sens. C’est un moment privilégié pour goûter à la culture locale : un rite hebdomadaire où se retrouve tout le Luberon. On descend des villages, du plateau d’Albion, des Alpes et d’ailleurs. Tôt le matin, ce sont principalement les Aptésiens qui arpentent les ruelles. Plus tard, les habitants des villages les rejoignent et un peu avant midi, à l’heure de l’apéritif, voilà les vacanciers.

L’invasion pacifique des étals colorés et parfumés accorde tout ce monde car le marché d’Apt tisse un lien unique entre tradition et modernité. En 1996, le Marché d’Apt est désigné « l’un des 100 plus beaux marchés de France ».

Navettes gratuites pour le marché d’Apt, au départ de la gare (entrée Ouest - Avignon) et de Viton (entrée Est - Rustrel), toutes les 15 minutes pendant les vacances de printemps et d’été.

  • Marché de Provence
  • Marché de Provence
  • Marché de Provence
  • Marché de Provence
  • Marché de Provence
  • Marché de Provence
  • Marché de Provence