-A +A

Le Pont Julien

Savez-vous que le Pont Julien a été utilisé pour le trafic routier jusqu’en 2005 !

Si j’étais un commerçant gallo-romain habitant la Gaule Narbonnaise (vers 120 avant JC), j’aurai franchi le Pont Julien pour aller jusqu’à Rome ou vers les provinces d’Espagne. Muni de mon itinéraire de Vicerello, la carte Michelin de l’époque, j’ai toutes les informations utiles : gîtes d’étapes, relais et distances en mille ; la route la plus courte et la plus sûre.

Soldats, fonctionnaires, marchands, voyageurs, pèlerins, la poste impériale, empruntent la Via Domitia qui est déjà très fréquentée. Grâce aux textes et aux fouilles archéologiques, le tracé de la Via Domitia a pu être reconstitué quasiment sur la totalité de son parcours du Rhône au Col du Montgenèvre. C’est une route publique, entretenue par l’Empire. A l’approche des cités, cette voie, la plus ancienne de France a une chaussée de 5 à 6 mètres de largeur, pavée à l’intérieur. C’est le cas près d’Apta Julia (Apt) et de Cabellio (Cavaillon). Hors ville, la voie est recouverte de graviers. Le tracé est fait de segments rectilignes en plaine et adapté avec un bon sens pratique aux conditions du terrain. Tous les miles (1480m), des bornes de pierre en forme de colonnes étaient implantées. On trouvait aussi des relais routiers, comme « Ad Fines » (aux limites) installé à la limite d’Apt et de Cavaillon, entre les "Albici" et les "Cavari".

Des ouvrages d’art en pierre ou en bois équipaient la voie. C’est le consul Domitius Ahénobarbus qui a fait aménager le Pont Julien.

Cet ouvrage d'art est un des ponts romains les mieux conservés. Situé sur le Calavon, le pont est solidement ancré sur un affleurement rocheux. Long de plus de 80 m, et large de 6 m et haut de 11.50 m, il se compose de trois arches en plein cintre, l’arche centrale étant plus élevée ce qui donne à l’ouvrage une forme en dos d’âne. De grandes ouvertures cintrées sont aménagées dans l’élévation pour faciliter l’évacuation des eaux en période de crues. L’ouvrage est bâti en grand appareil de calcaire local (carrière du Luberon) avec emploi de crampons de bois ou en métal noyés dans le plomb (trous de récupération visibles). L’ouvrage est conservé dans sa totalité.

Son appellation « Pont Julien » est attestée au Moyen Age. Elle est en relation avec le qualificatif d’Apta Julia, fondée entre 45 et 27 av. JC. Le titre de Julia fait référence à l’empereur,  César. C’est la seule agglomération à être qualifiée de Julia dès le Haut Empire sur l’itinéraire de Rome à Cadix.

Le pont est construit dans les premières décennies de notre ère. En usage constant depuis, il n’a subi au cours des siècles que des réparations ponctuelles comme en 1789.

Classé Monument Historique en 1914, ce pont n’est pas adapté au trafic de notre temps. Aussi, aujourd'hui, l'édifice est mis en valeur et un autre pont permet aux véhicules de franchir le Calavon entre Apt et Bonnieux.