INFORMATIONS AUX HÉBERGEURS

LA CRISE DU CORONAVIRUS : SPÉCIAL HÉBERGEURS

Mise à jour le 07/08/2020

Explications suite à l’ordonnance n° 2020-315 du 25 mars 2020 en rapprochant également l’Article L211-2 du Code du Tourisme évoqué dans l’ordonnance.

L'équipe de l'Office de Tourisme assure une veille attentive pour vous accompagner au mieux dans cette crise. Vous trouverez ci-dessous un récapitulatif des informations officielles concernant votre activité, mais également des idées et suggestions pendant ce temps de confinement. N'hésitez pas à nous faire remonter vos questions si vous en avez, nous sommes là pour vous aider à trouver des solutions !

Le guide des bonnes pratiques pour les locations saisonnières et chambres d'hôtes

Vous êtes nombreux à vous poser la question des consignes pour garantir la sécurité et répondre à un besoin de réassurance des clients au sein de vos hébergements : Gîtes, meublés de tourisme et chambres d’hôtes. Pour vous y aider voici quelques informations et bonnes pratiques qui pourraient vous être utiles.

DEPUIS LE 11 MAI  : OUVERTURE DES LOCATIONS D'HERBEGEMENT A TITRE TOURISTIQUE EN VAUCLUSE

Le jeudi 7 mai, le Prefet de Vaucluse a informé qu'il ne prolongera pas l'arrêté relatif à l'interdiction des locations d'hébergement à titre touristique en Vaucluse. Ainsi, à partir du 11 mai, les hôtels, chambres d'hôtes, gîtes et autres meublés de tourisme peuvent rouvrir en restant dans la règlementation en vigueur, c'est à dire accueillir des clientèles qui résident dans un rayon de 100km dans son département de résidence, respecter les conditions sanitaires et ne pas accueillir plus de 10 personnes pour les locations de grandes capacité.

Pas d'information sur l'hôtellerie de plein air à ce jour.

RÈGLES D'HYGIENE POUR LE SECTEUR AGRO-ALIMENTAIRE :

En ce qui concerne l'utilisation de masque, les opérateurs de la chaîne alimentaire ne sont pas considérés comme prioritaires ; toutefois, il est demandé aux opérateurs de mettre en place de nouvelles mesures permettant de compenser l'absence de masque. L'objectif demeure la prévention des risques de contaminations tout au long de leur process.

Vous avez une question ou souhaitez apporter des idées d’actions? Voici le formulaire de l’Office de Tourisme disponible 24h/24h, 7J/7.

 

NOUS RÉPONDONS À VOS QUESTIONS :

1. Nous sommes une chambre d'hôtes, pouvons-nous rester ouverts ?

Oui, les hôtels et hébergements similaires font partie de la liste dérogatoire des activités citées dans l'annexe de l'arrêté du 15 mars.

Toutefois, depuis le confinement, il n'est plus possible aux clients de partir en vacances jusqu'à la fin de la quarantaine.

Votre activité d'hébergement ne concerne donc plus que les clients encore présents dans vos structures ou un public en déplacement professionnel autorisé.

L'arrêté préfectoral du 4 avril 2020, interdisant la location saisonnière en Vaucluse.

2. Quelle attitude adopter face aux demandes d'annulation de séjours ?

À la suite de l’ordonnance du 25 mars 2020, les personnes morales n'ont plus l’obligation de rembourser leurs clients !

Il y a quelques jours encore, le Covid-19 était considéré comme un cas de force majeure (qui implique un remboursement obligatoire des prestations). Mercredi 25 mars, le gouvernement publiait une ordonnance relative aux conditions financières de résolution de certains contrats de voyages touristiques et de séjours en cas de circonstances exceptionnelles et inévitables ou de force majeure. Cette ordonnance donne des informations précises sur les avoirs que vous pouvez désormais proposer à vos clients en lieu et place du remboursement pour faire face à des annulations en raison de la crise sanitaire liée au Covid-19.

 

3. Vous êtes concernés en tant que personne morale selon les catégories suivantes :

- L’hébergement : il n’est donc pas indiqué les différentes catégories d’hébergement signifiant que toutes les catégories officielles sont concernées : hôtels, chambres d’hôtes, meublés de tourisme, campings, résidences de tourisme et auberges de jeunesse.

- La location de voiture : Le transport sec comme les billets d’avion est encadré par un règlement européen et n’entre donc pas dans le dispositif.

- Tout autre service touristique qui ne fait pas partie intégrante d’un service de voyage. Là encore rien n’est précisé ce qui permet d’être large dans notre interprétation à savoir : restaurants, activités de loisirs, forfaits de ski, parcs à thème, soins au spa, billets de concert ou encore un séjour en cure thermale.

Dans les grandes lignes, ces avoirs, d’une durée de 18 mois, doivent être proposés dans un délai de 30 jours maximum après la date d’annulation du contrat. Dans le cas où, l’annulation serait survenue avant le 25 mars (sortie de l’ordonnance), le prestataire a 30 jours à dater du 25 pour proposer un avoir à condition bien évidemment de n’avoir pas procédé d’ores et déjà au remboursement… !

L’avoir proposé doit répondre à ces 3 conditions :

  1. La prestation est identique ou équivalente à celle prévue dans le premier contrat ;
  2. Son prix n’est pas supérieur à celui de la prestation prévue ;
  3. Elle ne donne lieu à aucune majoration tarifaire autre que celles que le contrat résolu prévoyait.

 

Le point positif :

La loi le dit, vous n’êtes donc pas obligés de rembourser vos clients qui vous le demandent en prétextant le Covid19, et cela court pour toutes les annulations effectuées depuis le 01/03 et jusqu’au 15/09 (sauf si le remboursement a déjà été effectué bien sûr…). Cette mesure permet ainsi de sécuriser un niveau de trésorerie mis à mal depuis plusieurs semaines afin d’éviter un trop grand nombre de défaillances économiques…

 

Les points négatifs :

  1. Nous venons de le citer, ces avoirs pourront être demandés par les clients même pour des réservations pour cet été tandis que le confinement, espérons-le, devrait être achevé !
  2. Si au terme de ces 18 mois, le client n’a pas utilisé son avoir, vous devrez alors le rembourser !
  3. Cette ordonnance arrive fin mars tandis que de nombreuses annulations pour mars et avril ont déjà été exigées contre remboursement de la part des professionnels.

 

Notre conseil :

Gérez au cas par cas selon votre propre situation financière en invitant au maximum au report du séjour.

Point très important pour les personnes sous un statut non-société :

Cette ordonnance s’applique uniquement qu’aux personnes morales. En effet, il est indiqué dans l’ordonnance : “ les obligations des personnes morales de droit privé exerçant une activité économique ”.

Si vous êtes hébergeur type chambre d’hôtes ou meublé de tourisme exerçant sous un statut non-société (personne morale) incluant micro-entrepreneur, aucun cadre réglementaire n’encadre le remboursement. Cette ordonnance ne s’applique pas comme l’obligation de remboursement.

Il faut privilégier la négociation avec son client en espérant une issue à l’amiable favorable aux 2 entités.

 

4. Et du côté des plateformes ?

- Booking : annulation sans commission pour toutes les réservations effectuées dans des établissements en France dont la date d'arrivée est prévue entre le 17 mars 2020 et le 1 avril 2020 (inclus).
 

- Airbnb : Aucun frais d'annulation ni impact sur la visibilité de votre annonce pour toutes les réservations effectuées au plus tard le 14 mars et dont la date d'arrivée est comprise entre le 14 mars et le 14 avril. Retrouvez ici le détail de leur politique de remboursement, ainsi que des idées pour minimiser l'impact sur les voyages à venir.
 

- Expédia : les remboursements semblent plus complexes. Sur son site Internet, Expédia invite les consommateurs à annuler dans un premier temps leurs réservations, puis à remplir un formulaire de demande de remboursement si des frais sont appliqués.
 

- Cybevasion : offre 2 mois supplémentaires aux prestataires ayant souscrit une annonce.

 

5. Quelles idées de communication sur mes outils web (réseaux sociaux, etc.) ?

  • Privilégiez des posts qui racontent votre savoir-faire (technique de travail, votre déco maison, votre recette du moment du petit-déjeuner...)
  • Profitez-en pour raconter votre histoire ! (Pourquoi j'ai choisi ce métier, pourquoi je me suis implanté ici, etc.)

 

6. Que faire pendant cette période de quarantaine ?

C'est le moment de refaire le point sur vos outils !

  • Mise à jour de votre site internet,
  • Mise à jour de vos déclarations de taxe de séjour et reversement
  • Mise à jour de vos photos
  • Un point sur votre page google My Business...

 

Mais aussi le moment de faire un grand ménage de printemps ou de petits travaux !

Si vous identifiez des besoins spécifiques contactez-nous, nous trouverons avec vous des solutions et des outils pour y répondre. Pour consulter des informations fiables et mises à jour régulièrement par le gouvernement : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus

 

Toute l’équipe de l’Office de Tourisme reste mobilisée pour vous renseigner et vous soutenir dans cette période inédite. Consultez notre actualité liée au Coronavirus sur le site de l’Office.

Et en attendant « la reprise », profitez des bienfaits du coronavirus, si, si, il y en a : un air plus sain, une nouvelle solidarité, du temps pour soi et les siens, une dynamique intellectuelle, etc…