Ménerbes, bientôt village préféré des Français ?

Ménerbes, l'un des 14 villages en compétition
 

Votez Ménerbes : pour nous, le choix est fait !

Un village-forteresse

Village-forteresse, bastion huguenot, ce village s’étire tout en longueur sur une avancée calcaire, comme une presqu’île sur une mer de vignes.

Du charme partout, celui que l’on découvre à son pas, les yeux grands-ouverts sur la beauté des bâtisses de pierre, le long des ruelles caladées, flanquées de tours. Restaurants et boutiques restent discrets : ici, nul attrape-touristes. Ménerbes semble vouée à une austérité noble par son histoire tumultueuse liée aux guerres de religion et à la minéralité par ses carrières de pierre de taille « la pierre de Ménerbes ».

Ménerbes et les artistes

Ça grimpe jusqu’aux panoramas époustouflants qui s’étendent de part et d’autre de la place de la mairie. Et on s’émerveille comme les artistes qui ont résidé à Ménerbes : Picasso et sa muse Dora Maar, Nicolas de Staël, Jane Eakin…

Certaines demeures sont des petits châteaux : la forteresse et le Castellet. L’une appartient à Yves Rousset-Rouard, producteur célèbre du film « Les Bronzés » et viticulteur local, créateur du Musée du Tire-bouchon et du Jardin botanique de la Citadelle (situés au bas du village). La seconde, le Castellet est la propriété de la famille de Nicolas de Staël qui dans les années 50 a peint une œuvre intitulée simplement « Ménerbes ». Ces deux résidences sont privées.

La Maison Dora Maar, « la femme qui pleure » de Picasso est aujourd’hui une résidence pour artistes, ses beaux jardins sont ouverts au public. Celle de Jane Eakin, dédiée aux œuvres de la peintre américaine est fermée momentanément.

L’ancien Hôtel d’Astier de Montfaucon réhabilité en 2004, accueille la Maison de la truffe et du vin, ouverte au public comme sa vinothèque, son restaurant, son jardin « à la Française ».

Ombre et lumière

Dans ce village, cette lumière qui a attiré les peintres est omniprésente. Le soleil sur la pierre, la profondeur des reliefs, le contraste entre le clair et le sombre, prennent à Ménerbes une intensité si particulière qu'elle y fait régner une atmosphère unique.