Tourisme et Handicap
  • office de tourisme Luberon - Pays d'Apt
  • Castellet, village de provence
  • Fruits confits d'Apt
  • ocres du luberon à rustrel
  • Saint-Saturnin, village du Luberon
  • Lavande de Provence
  • Carrière d'Ocre en Provence

Chefs d'oeuvre en mains et au coeur

Au printemps

Fidèle à la tradition Provençale du Luberon à la Méditerranée, des circuits évocateurs pour l’amateur de poèmes, de littérature, de contes, en présence de ces hommes qui ont su célébrer les parfums du Luberon, la beauté et les mystères de ses paysages.

4 jours/3 nuits

1er jour
C’est avec Henri Bosco, chroniqueur des petits mondes et observateur attentif, amoureux patient en quête des secrets qui ne se livrent que lentement, que débute ce périple. « Je te vois sous le signe de novembre, voué au sagittaire, entre les splendeurs de l’automne et les premières bises de l’hiver » écrit-il sur Auribeau ou encore à Sivergues, sa terre de prédilection « Tu es la patrie des saisons. En aucun lieu au monde, elles n’offrent figures si vivantes ».
Avec Bosco, on visite les sites de Sivergues, site captivant par ses sources, ses prés fleuris qui dévalent vers les roches de l’Aiguebrun. On remarque dans le village, une belle cheminée en pierre du XVIe siècle et une maison médiévale. C’est ici que Bosco place l’intrigue de son roman «L’habitant de Sivergues ».
2e jour
Avec Jean Giono et la Haute Provence, nous découvrons l’univers des bastides dans la colline, des garrigues calcinées, des charrettes de foin, des places de village, toute une Provence vue en littérature et en poésie. En tant que poète, il s’est dit rien ne valait, somme toute de regarder la terre et la sienne d’abord, sans se soucier de savoir si elle est plus belle ici qu’ailleurs, mais parce qu’il se sent à même, en Provence, de la comprendre mieux.
En sa compagnie, nous découvrons la ville de Manosque, sa maison, ses souvenirs, et l’évocation des œuvres si puissantes qu’il écrivit : « Colline » et « Regain », ainsi que son amitié pour Marcel Pagnol.
3e jour
Marcel Pagnol fut autant écrivain que grand cinéaste. C’est le village d’Aubagne qui l’a vu naître et c’est dans l’univers familier des sommets de la montagne Sainte Victoire et du Massif des Calanques qu’il va produire ses meilleures œuvres.
Ici, la mer est toute proche, belle, mystérieuse et tentatrice ; Marius y a succombé. Visitez sur ses pas Aubagne, en passant par Sainte Victoire, Garlaban, la chaîne de la Sainte Baume et le massif des calanques.
4e jour
Parler du félibre Frédéric Mistral, créateur de ce chef d’œuvre de la langue Provençale « Mireille ». Il fallut tout son talent pour qu’en 1854 avec un groupe d’amis, il crée la Société Littéraire connue sous le nom « Félibrige », dont le but essentiel était de restituer au provençal son rang de langue littéraire.
Evoquez quelques passages de ses œuvres en provençal dans le village de Maillane et à Fontvieille où il aimait retrouver son grand ami Alphonse Daudet. Le périple s’achèvera par la cité d’Arles, ancienne capitale romaine et émouvant témoignage du passé.
Contact : 04 90 74 03 18, Cet adresse mail est protégé contre les spambots. Vous avez d'activer le javascript pour la visualiser.